ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Valérie, bénévole à l'accueil des patients et à la clinique mobile - Montréal

Valérie, bénévole à l'accueil des patients et à la clinique mobile - Montréal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est ce que qui t’as amené à rencontrer Médecins du Monde ? 

Je fais des études de médecine pour devenir médecin de famille et travailler avec les populations à risque. Quand je suis arrivée à l’université, une amie m’a parlé de Médecins du Monde et j’ai voulu m’engager en tant que bénévole. Dans ma famille, on a toujours fait du bénévolat, du scoutisme, des levées de fond. C’est quelque chose qui fait parti de mon quotidien et dès que j’ai du temps libre c’est à ça que je le consacre. J’ai décidé de faire du bénévolat à Médecins du Monde parce que ça correspond à mon futur métier et mon envie d’aider des personnes dans le besoin.

 

Qu’est ce que tu fais à Médecins du Monde ?

Je suis bénévole ici une fois par semaine : je m’occupe de l’accueil des patients et parfois je pars avec la clinique mobile qui propose des soins de santé aux personnes en itinérance. Le bénévolat ça me permet de faire de très belles rencontres : j’adore parler avec les infirmières ou d’autres bénévoles qui sont vraiment des personnes très inspirantes. J’aime les regarder et écouter leurs expériences. Aider les autres, ça me donne aussi un bon sentiment : celui d’avoir aidé et être en accord avec mes valeurs. Je suis quelqu’un de très porté sur la question de l’égalité alors c’était normal que j’agisse pour ça. Je trouve que c’est triste de voir des gens qui n’ont pas accès à des soins de base et pourtant notre société se dit égalitaire : je crois que c’est important de le dire, mais surtout de le faire.

 

Le bénévolat vous intéresse ? Engagez-vous !

Photo © Marion Quesneau

 

Témoignages

Martine, infirmière bénévole - Montréal

Pour faire du bénévolat, il faut une fibre humanitaire. C'est au Québec que j'ai voulu m'engager !

Nadia, bénévole au conseil d'administration - Montréal

Être bénévole, ça a été quelque chose d'extrêmement important pour moi. Il faut pouvoir contribuer à la communauté.

Isabelle Brault, Bénévole au triage - Montréal

Avoir accès aux patients dans une relation intime, qui se construit très vite, c’est ça qui me motive!

Valérie, bénévole à l'accueil des patients et à la clinique mobile - Montréal

J’ai décidé de faire du bénévolat à Médecins du Monde parce que j'ai eu envie d’aider

Isabelle Bruand, responsable du pôle crise Syrie - Irak

Isabelle Bruand est responsable du pôle crise Irak Syrie, basée en Jordanie pour Médecins du Monde.⁣

Dr Louis-Christophe Juteau, bénévole à la Clinique mobile - Montréal

Cela prend une grande ouverture d'esprit pour faire du bénévolat à Médecins du Monde.

Christina, bénévole au triage à Médecins du Monde - Montréal

Le bénévolat est très important pour moi: j'ai été infirmière bénévole mais aussi au triage de la Clinique des migrants.

Tina, responsable de la logistique et des bénévoles - Victoria, Colombie-Britannique

J’aime mon travail, et je me sens très chanceuse d’être au contact de bénévoles aussi motivés, compétents et passionnés!

Marina Vidal Sardà, coordonnatrice de Médecins du Monde en Syrie

Marina est coordonnatrice de Médecins du Monde en Syrie.

Martin, travailleur de rue à Rézo - Montréal

La clinique mobile a été marquante pour moi dans mon activité de travailleur de rue

Pierre, psychologue à Médecins du Monde - Montréal

Mon travail, c'est d'aider les gens qui aident les gens

Janie, infirmière bénévole - Montréal

Je me sens très impliquée dans les questions d'accès à la santé ! C'est pourquoi je suis bénévole à Médecins du Monde

Justine, infirmière à la clinique migrants - Montréal

L'organisme travaille vraiment fort pour qu'il y ait un changement social et ça c'est vraiment important pour moi

Mathilde Grosjean, bénévole à l'accueil - Montréal

Ce qui me touche le plus dans mon bénévolat auprès de Médecins du monde, ce sont les rencontre avec les gens.

Julie, intervenante au volet logement - Maison Passages, Montréal

L'aide de groupe offert par Médecins du Monde, c'est un outil essentiel pour prendre du recul

Valérie, responsable de l'hébergement - Maison Passages, Montréal

Le service de Médecins du Monde, c’est comme une soupape pour le trop plein d’émotions que nous vivons.

Jimmy, accompagnateur santé autochtone à Médecins du Monde

Un des rôles essentiels de ce travail, c’est celui de sensibiliser les services de santé pour éviter la stigmatisation.

/