ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Dr Louis-Christophe Juteau, bénévole à la Clinique mobile - Montréal

Dr Louis-Christophe Juteau, bénévole à la Clinique mobile - Montréal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel est votre emploi ?

Je suis médecin omnipraticien. J’ai une pratique ciblée en médecine des toxicomanies au CHUM et à l’unité de médecine familiale Notre-Dame.

 

Quelle sorte de bénévolat faites-vous à Médecins du Monde Canada ?

Je suis médecin bénévole à la Clinique mobile de Médecins du Monde Canada. Je fais des sorties une fois par mois et je suis parfois disponible sur appel lors de sorties où il n’y a pas de médecin : si l’infirmière a des questions concernant des pathologies ou maladies spécifiques, elle peut communiquer avec moi par téléphone et je peux la soutenir dans son diagnostic ou son plan de traitement. Cette approche me permet d’aller à la rencontre des patients, là où ils se situent : nous voyons principalement les personnes itinérantes ou à risque de le devenir, les personnes toxicomanes, les travailleurs et travailleuses du sexe ou encore des personnes marginalisées par leur origine ethnique (personnes d’origine inuite ou issues des Premières Nations). Je collabore également avec les intervenants du milieu communautaire, j’échange énormément avec eux et ils amènent un point de vue sur la rue qui est différent. À travers eux, je comprends mieux le fonctionnement du milieu de la consommation, je peux plus facilement rejoindre les patients, les comprendre et les aider.

 

Qu’est-ce qui vous tient le plus à cœur dans votre bénévolat ?

Ce qui me passionne le plus dans mon travail avec Médecins du Monde, c’est d’aller à la rencontre des personnes qu’on ne voit pas dans les hôpitaux – celles qui sont éloignées de ma vie de travail quotidienne parce que l’accès aux soins de santé leur est difficile. À chaque fois que je fais une sortie, j’en ai la preuve. J’en apprends énormément lors de mes sorties en Clinique mobile, notamment sur mon approche avec les patients et sur le fait qu’il faille m’adapter à eux pour réussir à leur apporter quelque chose de positif en lien avec leur santé. Cela m’a poussé à faire en sorte que mon bureau aussi soit plus accueillant, plus inclusif et sécuritaire. En fin de compte, j’y prends beaucoup de plaisir.

 

Depuis quand faites-vous du bénévolat pour Médecins du Monde ?

Je fais du bénévolat auprès de la Clinique mobile de Médecins du Monde depuis cinq ans maintenant. Mon activité de bénévole a commencé au moment où je finissais ma résidence en médecine familiale. J’avais entendu parler de l’organisme par une collègue. Je dois dire que je suis très heureux d’avoir découvert cet organisme ; je tire une grande satisfaction personnelle et professionnelle de notre collaboration.

 

Pourquoi avoir choisi de vous engager auprès de Médecins du Monde ?

Pour faire du bénévolat à Médecins du Monde, il faut surtout avoir la volonté d’accueillir les personnes que l’on rencontre là où elles en sont dans leur vie, dans leur consommation, dans leurs objectifs, etc. Il faut être capable d’apprivoiser un environnement de travail en constante évolution : on n’est pas dans un mode d’efficacité, on doit s’adapter au patient et à ses besoins. Il faut changer ses attentes en termes de relation entre le patient et le soignant ; les horaires sont moins fixes que dans les hôpitaux ou durant les interventions traditionnelles. Et en fin de compte, c’est ce que les patients que je vois apprécient : le fait de se sentir écoutés et respectés. Je pense aussi que Médecins du Monde peut avoir un réel impact sur le système de santé actuel. Par exemple, quand j’ai débuté avec Médecins du Monde, nous avions l’habitude d’intervenir auprès des personnes fréquentant l’organisme communautaire Stella, et maintenant, c’est le CLSC qui a pris la relève. La présence de Médecins du Monde, en collaboration avec les organismes communautaires, permet l’établissement de liens avec les patients qui sont difficiles à établir en d’autres circonstances.

 

Le bénévolat vous intéresse ? Engagez-vous !

Témoignages

Marina Vidal Sardà, coordonnatrice de Médecins du Monde en Syrie

Marina est coordonnatrice de Médecins du Monde en Syrie.

Janie, infirmière bénévole - Montréal

Je me sens très impliquée dans les questions d'accès à la santé ! C'est pourquoi je suis bénévole à Médecins du Monde

Dr Louis-Christophe Juteau, bénévole à la Clinique mobile - Montréal

Cela prend une grande ouverture d'esprit pour faire du bénévolat à Médecins du Monde.

Valérie, bénévole à l'accueil des patients et à la clinique mobile - Montréal

J’ai décidé de faire du bénévolat à Médecins du Monde parce que j'ai eu envie d’aider

Mathilde Grosjean, bénévole à l'accueil - Montréal

Ce qui me touche le plus dans mon bénévolat auprès de Médecins du monde, ce sont les rencontre avec les gens.

Julie, intervenante au volet logement - Maison Passages, Montréal

L'aide de groupe offert par Médecins du Monde, c'est un outil essentiel pour prendre du recul

Christina, bénévole au triage à Médecins du Monde - Montréal

Le bénévolat est très important pour moi: j'ai été infirmière bénévole mais aussi au triage de la Clinique des migrants.

Pierre, psychologue à Médecins du Monde - Montréal

Mon travail, c'est d'aider les gens qui aident les gens

Justine, infirmière à la clinique migrants - Montréal

L'organisme travaille vraiment fort pour qu'il y ait un changement social et ça c'est vraiment important pour moi

Nadia, bénévole au conseil d'administration - Montréal

Être bénévole, ça a été quelque chose d'extrêmement important pour moi. Il faut pouvoir contribuer à la communauté.

Martin, travailleur de rue à Rézo - Montréal

La clinique mobile a été marquante pour moi dans mon activité de travailleur de rue

Martine, infirmière bénévole - Montréal

Pour faire du bénévolat, il faut une fibre humanitaire. C'est au Québec que j'ai voulu m'engager !

Jimmy, accompagnateur santé autochtone à Médecins du Monde

Un des rôles essentiels de ce travail, c’est celui de sensibiliser les services de santé pour éviter la stigmatisation.

Isabelle Brault, Bénévole au triage - Montréal

Avoir accès aux patients dans une relation intime, qui se construit très vite, c’est ça qui me motive!

Tina, responsable de la logistique et des bénévoles - Victoria, Colombie-Britannique

J’aime mon travail, et je me sens très chanceuse d’être au contact de bénévoles aussi motivés, compétents et passionnés!

Isabelle Bruand, responsable du pôle crise Syrie - Irak

Isabelle Bruand est responsable du pôle crise Irak Syrie, basée en Jordanie pour Médecins du Monde.⁣

Valérie, responsable de l'hébergement - Maison Passages, Montréal

Le service de Médecins du Monde, c’est comme une soupape pour le trop plein d’émotions que nous vivons.

/