ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Mathilde Grosjean, bénévole à l'accueil - Montréal

Mathilde Grosjean, bénévole à l'accueil - Montréal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle sorte de bénévolat faites-vous à Médecins du Monde Canada ?

Je suis bénévole à l’accueil de la Clinique destinée aux personnes migrantes à statut précaire. Je suis le premier contact avec les patients. Parfois, les patients ont rendez-vous, connaissent donc déjà la Clinique et sont à l’aise. Mais pour ceux qui viennent pour la première fois, le premier contact est important : le sourire, les mots rassurants… cela permet de les mettre à l’aise. Les temps plus informels d’accueil, avant que le patient puisse voir une infirmière ou une travailleuse sociale, sont tout aussi importants pour que les choses se passent bien. En fin de compte, je ne vois pas ça juste comme de l’accueil ; je vois ça comme une première étape de soulagement qui se concrétise au fur et à mesure de la visite.

Qu’est-ce qui vous tient le plus à cœur dans votre bénévolat ?

La rencontre avec les gens. L’impression que ça fait une différence pour eux, et pour moi aussi finalement : me sentir utile et faire quelque chose en phase avec mes valeurs, ça me rend heureuse. Voir que les gens repartent avec un sourire après la consultation, sortent plus confiants, ça me tient à cœur. Je fais beaucoup d’accueil lors des cliniques destinées aux femmes enceintes. J’entends donc les enfants qui jouent dans la salle d’attente… cette clinique a vraiment un côté très humain. Que les patients voient des solutions à leurs problèmes, malgré un système de santé défaillant, ça me soulage énormément, même si l’on n’est pas toujours en mesure de régler tous les problèmes.

 

Depuis quand faites-vous du bénévolat pour Médecins du Monde ?

Je suis impliquée auprès de Médecins du Monde Canada depuis l’été 2016. Je connaissais déjà le réseau international de MdM. J’avais notamment fait un stage de 6 mois en 2011 avec l’équipe mobile de Médecins du Monde France à Nancy, et j’aidais à l’évaluation des besoins en santé mentale des patients. Ensuite, j’ai fait du bénévolat pour MdM France dans les bidonvilles de Calais en janvier et février 2016, avant de venir au Canada. J’ai collaboré avec les équipes en place sur plusieurs axes : nous faisions de l’accompagnement psychosocial et j’ai participé à la création d’un réseau de partenaires spécialisés en psychiatrie et à la création d’un contenu de formation en santé mentale pour les bénévoles à Calais.

Quand je suis arrivée à Montréal au mois de mai 2016, en attendant d’avoir les équivalences de l’ordre des psychologues du Québec, j’ai voulu me concentrer sur le bénévolat, et c’est comme ça que j’ai frappé à la porte de Médecins du Monde Canada.

 

Pourquoi avoir choisi de vous engager auprès de Médecins du Monde ?

Les valeurs de Médecins du Monde me rejoignent et les expériences de travail et de bénévolat que j’ai pu avoir avec MdM France ont confirmé cela. J’ai toujours fait du bénévolat de manière générale. J’ai aussi un petit côté militant et une volonté de m’engager dans la vie. L’aspect plaidoyer m’a plu dès ma première rencontre avec Médecins du Monde.

 

Quel est votre emploi ?

Je suis psychologue de formation, mais je n’ai pas encore le titre au Québec. En France et en Guadeloupe, j’ai principalement travaillé avec les personnes migrantes et les organismes communautaires qui les soutenaient. Pendant 4 ans, j’ai travaillé avec des patientes sur les questions de violence, sur le VIH et sur la prévention des risques sexuels.

 

Le bénévolat vous intéresse ? Engagez-vous !  

Témoignages

Martin, travailleur de rue à Rézo - Montréal

La clinique mobile a été marquante pour moi dans mon activité de travailleur de rue

Justine, infirmière à la clinique migrants - Montréal

L'organisme travaille vraiment fort pour qu'il y ait un changement social et ça c'est vraiment important pour moi

Valérie, responsable de l'hébergement - Maison Passages, Montréal

Le service de Médecins du Monde, c’est comme une soupape pour le trop plein d’émotions que nous vivons.

Valérie, bénévole à l'accueil des patients et à la clinique mobile - Montréal

J’ai décidé de faire du bénévolat à Médecins du Monde parce que j'ai eu envie d’aider

Martine, infirmière bénévole - Montréal

Pour faire du bénévolat, il faut une fibre humanitaire. C'est au Québec que j'ai voulu m'engager !

Dr Louis-Christophe Juteau, bénévole à la Clinique mobile - Montréal

Cela prend une grande ouverture d'esprit pour faire du bénévolat à Médecins du Monde.

Julie, intervenante au volet logement - Maison Passages, Montréal

L'aide de groupe offert par Médecins du Monde, c'est un outil essentiel pour prendre du recul

Pierre, psychologue à Médecins du Monde - Montréal

Mon travail, c'est d'aider les gens qui aident les gens

Isabelle Brault, Bénévole au triage - Montréal

Avoir accès aux patients dans une relation intime, qui se construit très vite, c’est ça qui me motive!

Janie, infirmière bénévole - Montréal

Je me sens très impliquée dans les questions d'accès à la santé ! C'est pourquoi je suis bénévole à Médecins du Monde

Nadia, bénévole au conseil d'administration - Montréal

Être bénévole, ça a été quelque chose d'extrêmement important pour moi. Il faut pouvoir contribuer à la communauté.

Mathilde Grosjean, bénévole à l'accueil - Montréal

Ce qui me touche le plus dans mon bénévolat auprès de Médecins du monde, ce sont les rencontre avec les gens.

/