ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Journée mondiale de la santé mentale

1 personne sur 5 vivant dans une zone de conflit souffre d’un trouble de santé mentale.

 

Seule 1 personne sur 50 souffrant d’un trouble sévère de santé mentale dans un pays à bas revenu reçoit un traitement adéquat.

 

Malgré ces chiffres effarants, la santé mentale reste un sujet tabou, à tel point que l’on parle de véritable « crise invisible au Moyen-Orient » en faisant référence aux milliers de personnes dont la santé psychologique a été lourdement affectée pendant le conflit syrien. Et pourtant, comme le rappelle Tanit Iglesias Zayas, référente médicale pour Médecins du Monde, les liens entre santé physique et santé mentale sont étroits ;

« Il est parfois difficile d’établir un diagnostic médical ; les symptômes physiques sont souvent davantage liés à ce que la personne est en train de vivre. Si la partie émotionnelle n’est pas prise en charge, le physique ne se soignera pas », déclare-t-elle.

Tanit Iglesias Zayas, basée à Paris, est membre du comité de pilotage sur la santé mentale et le soutien psychosocial pour Médecins du Monde France. Tanit a plus de 10 ans d’expérience en contexte humanitaire : crise syrienne, Irak, Colombie, Venezuela, Palestine, etc.

Bien que Médecins du Monde intègre la santé mentale et psychosociale depuis les années 1990, c’est véritablement pendant la crise syrienne que l’enjeu est devenu une priorité :

« Médecins du Monde s’est rendu compte que les soins de santé primaires à eux seuls ne suffisent pas ; le côté émotionnel de la personne doit être pris en compte », souligne Tanit.

 

 

Médecins du Monde prône ainsi l’importance d’une approche transversale, en intégrant la santé mentale et psychosociale dans toutes ses interventions. Concrètement, cela se traduit par l’accès à des psychologues en même temps que des soins de santé primaires, des activités communautaires avec des travailleurs sociaux, ou encore des partenariats pour permettre aux personnes souffrant d’un grave trouble de santé mentale de recevoir les soins adéquats. Cependant, la santé mentale ne se limite pas qu’aux troubles mentaux ;

« être soumis à un stress excessif, ou encore les problématiques de burn out sont aussi des enjeux de santé mentale », affirme Tanit Iglesias.

En ce sens, Médecins du Monde ne soutient pas uniquement les personnes souffrant de troubles mentaux, mais toutes les personnes vivant une vulnérabilité psychologique.

 

Publié le 09/10/2019

Aller plus loin

20160930-Syrie-Bombardement-Hopital-Femme-Alep©Reuters
Article

6 ans de conflit en Syrie

Lire l'actualité
150
Communiqué de presse

Lire l'actualité
©Reuters
Article

Le Canada doit augmenter son accueil des réfugiés

Lire l'actualité