ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Crise nutrition - Afrique et Yémen

Plusieurs pays d’Afrique (notamment le Nigéria, le Soudan du Sud et la Somalie) et le Yémen font actuellement face à une grave crise alimentaire : Médecins du Monde (MdM) renforce ses activités et appelle à une réaction urgente de la communauté internationale pour faciliter l’accès humanitaire.

L'essentiel

La crise actuelle est due à plusieurs facteurs :

  • les épisodes de sécheresse successifs
  • les conflits et leurs conséquences (déplacements de populations, défaillance des états et insécurité)

D’après nos équipes sur place, le nombre d’enfants malnutris reçus dans nos centres est en constante augmentation par rapport à l’année dernière. La situation nutritionnelle est critique : ainsi en Somalie, près de 944 000 enfants de moins de 5 ans seraient malnutris  et près de 6,2 millions de personnes (plus de la moitié de la population) seraient en situation d’insécurité alimentaire. Ce chiffre s’élève à plus de 60 % de la population concernée au Yémen.

La situation sanitaire est également préoccupante : plus de 13 000 cas de diarrhées aigües ont été dénombrés en Somalie tandis que 20 000 cas de choléra sont suspectés au Yémen. « Le risque de famine, dont l’alerte a été lancée depuis plusieurs mois, va croître tant que des solutions politiques n’auront pas été trouvées. Nous appelons à une mobilisation diplomatique et financière de la communauté internationale» interpelle le docteur Jean-François Corty, directeur des Opérations internationales.

 

C’est une urgence par son ampleur – elle concerne au moins 20 millions de personnes dans quatre pays – et par la difficulté d’acheminement de l’aide humanitaire.

Le réseau Médecins du Monde intervient dans trois pays particulièrement éprouvés par cette crise : la Somalie, le Nigéria et le Yémen.

Par ailleurs, nos équipes étudient la possibilité de développer des activités sur cette problématique en Ethiopie, au Kenya et au Soudan du Sud.

  • Au Nigéria, Médecins du Monde intervient dans le but d’améliorer l’accès aux soins de santé primaires pour les populations vulnérables et prendre en charge en priorité les enfants malnutris. MdM intervient à Maiduguri auprès des populations déplacées et hôtes.
  • En Somalie, Médecins du Monde intervient à Bosasso depuis 2011 sur un programme de soins de santé primaire et de santé sexuelle et reproductive en faveur des déplacés internes, des migrants et des populations hôtes. 2 Le réseau international de Médecins du Monde compte 15 associations qui, avec une charte commune, poursuivent les objectifs de soigner et témoigner.
  • Au Yémen, Médecins du Monde vient en aide aux populations yéménites en appuyant 5 structures de santé dans les districts de Jehanah et de Haima (gouvernorat de Sanaa), et intervient pour l’accès aux soins de santé primaire dont la prise en charge nutritionnelle ainsi que l’appui psychosocial. Les centres ont été fortement endommagés par le conflit et nos équipes travaillent également à leur réhabilitation mais également l’approvisionnement en médicaments et autres intrants afin de les rendre fonctionnels.

Le réseau international de Médecins du Monde compte 15 associations qui, avec une charte commune, poursuivent les objectifs de soigner et témoigner.

Publié le 24/03/2017

Partager

Aller plus loin

IMG_Avortement 150x150
Communiqué de presse

MÉDECINS DU MONDE RÉAFFIRME SON ENGAGEMENT POUR LES DROITS ET LA SANTÉ DES FEMMES ET DES FILLES

Lire l'actualité
Action internationale

Lire l'actualité
.
Communiqué de presse

Attentat au Mali – Une insécurité grandissante

Lire l'actualité