ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Communiqué de presse - Pour que tous les enfants du Québec aient accès aux soins de santé

 

Médecins du Monde réagit au dossier de l’Observatoire des tout-petits sur l’accès à la santé des femmes enceintes et des tout-petits issus de familles migrantes

 

Montréal, le 8 avril 2019 – Médecins du Monde Canada salue le dossier publié aujourd’hui par l’Observatoire des tout-petits et se montre très préoccupé par le fait que des enfants résidant au Québec – qui y sont parfois nés et qui sont, de ce fait, citoyens canadiens – ne bénéficient pas de l’assurance maladie du Québec en raison de leur statut d’immigration ou de celui de leurs parents.

 

Une clinique pour soigner les personnes migrantes privées de couverture médicale

Depuis 2011, Médecins du Monde est la seule organisation au Québec qui opère une clinique destinée aux personnes migrantes n’ayant pas de couverture médicale et se trouvant dans l’impossibilité de payer pour des soins. « Toutes les semaines, des parents nous amènent des tout-petits en proie à une fièvre persistante inexpliquée, à un rhume qui a progressé vers une bronchite ou à d’autres maladies infantiles qui se dégradent en raison d’un manque d’accès à des soins de santé. Imaginez l’angoisse éprouvée par les parents qui se présentent aux urgences avec leur enfant, et qui doivent faire face à un refus de soins en raison d’un manque d’argent ou de l’absence de documents », raconte le Dr Nicolas Bergeron, président de Médecins du Monde Canada. À titre indicatif, en 2017-2018, 56 nouveaux enfants privés de carte soleil se sont présentés à la clinique de Médecins du Monde destinée aux personnes migrantes à statut précaire. Parmi eux, 25 étaient nés au Québec et étaient, de ce fait, citoyens canadiens.

Le rapport de l’Observatoire des tout-petits souligne que les enfants ne bénéficiant pas de soins de santé présentent plus de risques de rencontrer différents problèmes de santé susceptibles de les suivre toute leur vie et de compromettre leur avenir.

 

Des familles migrantes qui vivent dans des conditions d’exclusion et de vulnérabilité

Le personnel soignant de Médecins du Monde est témoin des conditions de vie qui vulnérabilisent ces familles migrantes : manque de nourriture, logements insalubres ou surpeuplés, revenus faibles, détresse psychologique, conditions de travail difficiles, etc. Ces familles qui n’ont pas accès à des soins de santé ni à des services sociaux deviennent alors encore plus vulnérables. La santé et le développement de ces enfants – qui dans bien des cas, vont à l’école et grandiront au Québec – sont mis en danger. C’est un enjeu de santé publique qui concerne l’ensemble de notre société.

« Le Québec a le droit de définir ses politiques d’immigration et de débattre sur l’intégration des immigrants, mais il ne peut ignorer les inégalités sociales en santé ni se soustraire à ses responsabilités envers les enfants migrants sur son territoire », souligne le Dr Nicolas Bergeron.

 

Appliquer la loi telle qu’elle est rédigée : une solution immédiate

Pourtant, il existe une solution, qui, à court terme, pourrait déjà permettre de régler l’injustice commise à l’encontre des enfants nés ici de parents dont le statut migratoire est précaire. 

« Le Protecteur du citoyen a émis des recommandations en mai 2018, et l’une d’entre elles est bien simple : il s’agit de faire en sorte que la Régie de l’assurance maladie du Québec cesse d’adopter une interprétation restrictive de la loi sur l’assurance maladie et qu’elle l’applique telle qu’elle a été pensée et rédigée, en octroyant automatiquement une carte soleil à tous les enfants nés ici, indépendamment du statut migratoire de leurs parents », souligne Nadja Pollaert, directrice générale de Médecins du Monde Canada.

Rappelons aussi que la Convention relative aux droits de l’enfant, ratifiée par le Canada en 1991, incite les États à reconnaître le droit, pour chaque enfant, de jouir du meilleur état de santé possible (article 24). De plus, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’accès à des services de santé est un droit fondamental et devrait être indépendant du statut migratoire. L’OMS rappelle également que donner la priorité aux personnes les plus vulnérables est une bonne stratégie pour l’atteinte des objectifs de santé mondiaux et pour des systèmes de santé publique rentables.

Ainsi, afin de respecter ces engagements et ces recommandations, le Québec devrait permettre à tous les enfants et à toutes les femmes enceintes d’avoir accès aux soins de santé dont ils ont besoin.

 

À propos de Médecins du Monde Canada

Présent au Canada et dans 80 pays, Médecins du Monde est un mouvement international indépendant composé de bénévoles et de militants qui soignent, témoignent et accompagnent le changement social. Au moyen de programmes médicaux innovants et d’un plaidoyer fondé sur des faits, Médecins du Monde donne aux personnes et aux communautés exclues la capacité d’agir pour exiger leur droit à la santé, tout en se battant pour un accès universel aux soins.

Fondé en 1996, Médecins du Monde Canada travaille aujourd’hui au Canada ainsi qu’en Haïti et soutient les programmes du réseau international de Médecins du Monde en Irak, en Syrie, au Liban et en Colombie.

 

Lisez le rapport de l’Observatoire des Tout-petits 

JE SOU

-30-

 

Renseignements :
Mélissa Cabana
Conseillère principale aux communications
Médecins du Monde Canada
Cell. : 514 799-8985
melissa.cabana@medecinsdumonde.ca

 

Publié le 08/04/2019

Partager

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

Aller plus loin Wordpress
Communiqué de presse

Lire l'actualité
Sans titre-5
Communiqué de presse

Lire l'actualité
Sans titre-1
Événement

Lire l'actualité