ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

1,5 millions de Syriens

se sont réfugiés au Liban

1,5 millions de Libanais

sont considérés comme vulnérables (ou en situation de vulnérabilité)

La situation

Éparpillés sur des centaines de localités libanaises, souvent dans les régions les plus pauvres du pays comme la vallée de la Bekaa, les réfugiés syriens ont difficilement accès aux services essentiels. Leurs ressources financières limitées les contraignent de plus en plus à vivre dans des campements, des appartements surpeuplés et des bâtiments abandonnés ou en construction.

Avec l’arrivée de très nombreux réfugiés syriens en 2011 sur son territoire et vu sa petite taille, le Liban est devenu le pays au monde comptant le plus de réfugiés par habitant (1 sur 4) et par kilomètre carré (150). Depuis 2015, les autorités libanaises ont mis en place une série de mesures pour limiter l’afflux de Syriens. Les restrictions quant à l’établissement de camps de réfugiés accentuent la précarité de leur situation et augmentent leur volonté de quitter le Liban pour des pays plus accueillants.

Face à l’afflux de réfugiés, on peut comprendre que le système de santé libanais ait eu beaucoup de mal à s’adapter à la nouvelle demande. Pour mieux se rendre compte des besoins, retenons un chiffre : près de 300 000 enfants syriens sont nés au Liban depuis que leurs parents ont commencé à s’y réfugiés en 2011. Au Liban, le secteur étant fortement privatisé, les rares structures qui proposaient un accès à faible coût pour les Libanais les plus vulnérables ont été littéralement dépassées.

Par ailleurs, le Liban est un pays traumatisé par des décennies de conflits internes et régionaux, occasionnant de nombreux déplacements et traumatismes. Les services en santé mentale et psychosociale sont essentiels, non seulement pour répondre aux besoins des réfugiés syriens, mais aussi pour les Libanais souffrant de troubles chroniques de santé mentale et de traumatismes liés à la guerre et aux déplacements.

liban-refugies-mdm-1
Clinique-mobile---Bekaa13
/

Notre action

Depuis 2012, Médecins du Monde soutient 5 centres de soins de santé primaires dans la vallée de la Bekaa et dans la région du Mont-Liban – des territoires où les réfugiés sont particulièrement nombreux.  Grâce à notre action, les victimes du conflit syrien ainsi que les Libanais les plus vulnérables peuvent recevoir des soins et des médicaments gratuitement.  La coopération avec des partenaires locaux leur assure un appui financier et permet un travail sur la qualité de l’accueil et des soins des bénéficiaires. En appuyant ces structures à accéder à l’accréditation du Ministère de la Santé publique, Médecins du Monde et ses partenaires travaillent à la pérennisation de ces structures et de ces centres de soins, au-delà de répondre à des besoins humanitaires immédiats.

 

Pour prendre en charge les souffrances psychologiques des populations concernées, des psychothérapeutes donnent des consultations et assurent un suivi thérapeutique dans les centres, les cas de troubles mentaux graves étant orientés vers des services spécialisés.  Ils sont appuyés par une équipe d’agents communautaires qui effectue un travail de prévention et d’orientation au sein même des communautés. Les équipes de Médecins du Monde interviennent dans deux des centres de soins de santé primaires mentionnés ci-dessus. Elles ont aussi pris une part décisive dans l’établissement du premier centre de santé mentale communautaire au sein d’un hôpital public, à Beyrouth. En 2019, en partenariat avec le Ministère de la Santé publique libanais, ce projet pilote sera amené à être répliqué à Tripoli, dans le nord du Liban, et à Baalbek, dans la vallée de la Bekaa. Tout ceci ne répond qu’à un seul impératif : augmenter significativement l’accès à des services gratuits de santé mentale, pour les Libanais et les réfugiés, dans un pays où ces services coûtent très chers dans le privé.

 

Nos actions 

  • Renforcement du système de santé national en appuyant le secteur pour faire face à la crise
  • Soutien aux centres de soins de santé primaires de quatre partenaires dans leurs efforts pour obtenir l’accréditation du ministère de la Santé publique
  • Renforcement des capacités du personnel médical des partenaires pour améliorer la qualité des services offerts
  • Offre de services de santé mentale et de soutien psychosocial dans les centres de santé, notamment avec des activités de sensibilisation
  • Collaboration avec différentes organisations et universités libanaises pour développer la recherche en santé mentale au Moyen-Orient

 

Régions d’intervention (2019) : gouvernorats de Beyrouth, du Mont-Liban, du Liban-Nord, de la Bekaa, de Baalbek-Hermel.

Notre impact

En 2018, nous avons dispensé :
  • 85 632
    consultations médicales dans les centres de soins de santé primaires appuyés par Médecins du Monde
  •  17 270 
    consultations en santé sexuelle et reproductive
  •  9000
    consultations en santé mentale et soutien psycho-social

Nos partenaires

/

Historique

1990

Réhabilitation des infrastructures médicales endommagées par la guerre civile.

1996

Aide d’urgence pour les populations déplacées de la guerre libano-israélienne.

2001

Intervention dans le centre de réhabilitation physique et psychologique des 3 000 ex-détenus de la prison israélienne de Khiam.

2006

Projets d’aide médicale, sociale et juridique dans une quinzaine de prisons, jusqu'en 2008.

2012

Programme d’accès aux soins pour les réfugiés syriens et les Libanais les plus vulnérables.

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

161206PAP0458 (1)

Haïti

Aller sur le projet
mobile 150x150

Clinique mobile Montréal

Aller sur le projet
_DSC5040 -150x150
Haiti

Des femmes et des enfants en danger en Haïti

Aller sur le projet