ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

41 421

nouveaux cas de choléra ont été enregistrés dont 369 décès

22%

des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique

80%

des naissances ont lieu en dehors du système de santé

La situation

Une épidémie persistante

Le choléra sévit en Haïti depuis octobre 2010. Bien que l’épidémie ait été en partie contenue depuis, cette maladie reste encore aujourd’hui un problème majeur de santé publique dans le pays. Médecins du Monde travaille à l’éradication du choléra depuis le début de l’épidémie en Haïti et couvre 6 des 10 départements du pays prenant en charge approximativement 40% des cas suspects de choléra enregistrés dans le pays par année. De fortes flambées affectent régulièrement la population, notamment en saison des pluies, et particulièrement dans les zones les plus isolées. La maladie, si elle n’est pas prise en charge dans les quelques heures suivant l’apparition des premiers symptômes, peut conduire à une mort rapide. Le manque de personnel soignant, de matériel et de médicaments limite aujourd’hui la capacité des centres de santé et des centres de traitement du choléra dans la prise en charge des victimes.


Une malnutrition chronique

La malnutrition aiguë constitue un défi de santé publique en Haïti. Elle s’explique notamment par l’insécurité alimentaire aggravée par la sécheresse qui touche 3 millions de personnes sur un ensemble de 10 millions de personnes. Des milliers de ménages qui y sont confrontés ont un accès limité, voire inexistant, à des structures de prise en charge. De plus, des données récentes confirment que ce problème demeure de grande importance chez les enfants en bas âge. La malnutrition résulte d’une multitude de facteurs dont la pauvreté, le manque d’éducation et les tabous entourant l’alimentation des enfants, et des nourrissons. À ceci s’ajoutent l’accès limité aux denrées alimentaires, un manque d’accès aux soins de santé de qualité et des pratiques d’hygiène inadaptées ou insuffisantes.


Des femmes et des enfants en danger

Haïti figure parmi les pays détenant le taux de mortalité maternelle le plus élevé du continent américain. L’éloignement géographique des structures constitue l’une des principales causes : il faut en moyenne 3 heures aux femmes pour atteindre un centre de santé. Le coût élevé des soins et le poids des traditions constituent une autre limite importante du recours aux soins. Par ailleurs, la population, et notamment les adolescents, sont peu sensibilisés aux questions de santé sexuelle et reproductive. Enfin, la qualité, le manque de disponibilité des services publics ainsi que les dysfonctionnements du système de santé ne favorisent pas l’amélioration de la situation.

161207PAP0317
161208PAP0464
161208PAP0539_0
/

Notre action

Appuyer la lutte contre le choléra

Le réseau de Médecins du Monde lutte contre le choléra en Haïti depuis le début de l’épidémie en 2010. Médecins du Monde est aujourd’hui la principale organisation qui appuie le ministère de la santé et les directions sanitaires pour la réponse aux flambées de choléra et dans la prévention de la maladie. Le programme de lutte contre le choléra mis en œuvre vise à améliorer la qualité de la prise en charge des cas de choléra et à réduire le taux de létalité à moins de 1 %, en appuyant les structures de santé, les directions sanitaires et les communautés au sein de six (6) départements. Des équipes sont déployées en compagnonnage dans les centres de santé et en cas de flambées. 


Améliorer la santé sexuelle et reproductive et la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Médecins du Monde intervient depuis 1998 dans le secteur de la santé sexuelle et reproductive en Haïti. Malgré les nombreuses améliorations atteintes dans ce secteur au fil des ans, d’importants défis restent à relever. En 2017, avec le soutien du Gouvernement du Canada, du Québec et de la Belgique ainsi que de nos nombreux donateurs, Médecins du Monde lance donc un nouveau programme pour réduire le taux de mortalité chez les mères et les enfants dans 4 départements (Nord-Ouest, l’Artibonite, l’Ouest et les Nippes) des 10 d’Haïti. Ce programme va bénéficier à plus de 230 000 personnes au cours des 3 prochaines années.

Les communes où nous opérons ont été choisies en raison de leur isolement économique, social et géographique et leur accès difficile à des soins de santé et à des programmes de prévention. Elles ont aussi été sélectionnées parce qu’elles ne bénéficient pas de l’appui d’autres partenaires contrairement à d’autres communes de ces départements. Elles font partie des communes les plus délaissées actuellement présentant des indicateurs sanitaires parmi les plus inquiétants.

Notre impact

En 2015 :
  • 7 246 
    cas suspects d’infection au choléra ont été pris en charge
  • 126 739 
    personnes ont été sensibilisées à la question de la prévention des maladies hydriques et à la reconnaissance des signes du choléra
  • 111 
    écoliers des quartiers de Cité Soleil ont reçu une formation sur la prévention des maladies hydriques
  • 165 
    prestataires de soins ont reçu une assistance technique sur la prise en charge du choléra

Nos partenaires

/

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

Soutien santé mentale_150x150

Soutien santé mentale

Aller sur le projet
Rohinghyas.Reuters.Cathal.McNaughton 150px
Birmanie

Il faut répondre aux besoins urgents des réfugiés Rohingya

Aller sur le projet
20151216-IMG_8699 (Copier)

Clinique mobile

Aller sur le projet