ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Colombie

53 ans

de conflit armé jusqu’à l’accord de paix signé en 2016

7 000 000

personnes ayant besoin d’assistance humanitaire

dont 1 900 000

personnes migrantes vénézuéliennes

La situation

L’accès à la santé : un axe essentiel de consolidation de la paix

 

Près de 70 années de conflits ont laissé les populations des zones rurales de la Colombie dans une situation de pauvreté et d’exclusion : l’accès à la santé est un des droits les plus menacés par l’absence permanente de l’État dans ces communautés particulièrement touchées par le conflit.

 

Dans les zones rurales isolées du département de Meta, du Guaviare, du Nariño, de la Cauca, de Valle del Cauca et de Chocó, où le premier centre de santé se trouve parfois à plusieurs heures de marche ou de pirogue, l’accès aux services de santé est extrêmement périlleux. L’isolement dont souffrent les habitants de ces régions accélère également l’apparition de la malnutrition et de maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau. Le conflit armé a également contribué à entretenir un climat de méfiance et de peur. Ce contexte est encore aggravé par les viols et les violences subies par les femmes de la part des groupes armés ou dans la cellule intrafamiliale. L’impact psychologique du conflit sur les populations est particulièrement fort.

 

Les communautés continuent à réclamer la protection de leurs membres face aux menaces des différents groupes armés et de la délinquance ordinaire, mais aussi les services de base auxquels elles ont droit, dont les services de santé. En novembre 2016, le gouvernement colombien a signé un accord de paix avec les FARC mettant fin à un conflit vieux de plus de 50 ans qui aurait fait plus de 200 000 morts, 40 000 disparus et 6 millions de déplacés. Malgré l’accord de paix, la situation est toujours instable. Les difficultés rencontrées par le gouvernement pour contrôler les territoires anciennement sous tutelle des FARC a mené à des luttes de territoires par d’autres groupes armés. On estime que cela prendra au moins 20 ans avant l’établissement d’un réel respect des droits et une amélioration des conditions de vie pour les familles qui vivent dans les zones de conflit armé.

colombie-crise-nadia-berg-mdm
colombie-crise-andrea-lamount-mdm
colombie-crise-andrea-lamount-mdm3
/

Notre action

Depuis les accords de Paix, Médecins du Monde a réorienté ses activités en zone rurale pour couvrir les situations humanitaires les plus aiguës. En partenariat avec deux autres ONG internationales, Médecins du Monde déploie une équipe de réponse rapide composée de médecins, de psychologues, de travailleurs sociaux et de spécialistes de la nutrition, de l’hygiène & assainissement et de la protection de l’enfance. L’objectif consiste à établir un diagnostic situationnel dans les 72 heures qui suivent une urgence, notamment les déplacements massifs et les confinements de population.

L’accent est mis sur la protection des victimes de violences sexuelles que Médecins du Monde accompagne par ailleurs pour constituer des groupes d’auto-support et pour garantir une prise en charge holistique et respectueuse des droits dans les établissements sanitaires du Meta, du Guaviare, du Nariño, de la Cauca, de Valle del Cauca et de Chocó.

 

L’enjeux migratoire vénézuélien a conduit Médecins du Monde à fournir un appui à de nombreuses personnes migrantes à la frontière sud du pays, zone frontalière avec l’Équateur. Ceci permet une stratégie d’intervention à laquelle prend part la communauté vénézuélienne elle-même afin d’identifier les populations les plus à risque (mineurs, victimes d’exploitation sexuelle et professionnelle, etc.) et d’assurer une prise en charge sanitaire et psychosociale pour les migrants de transit.

 

Enfin, Médecins du Monde est partenaire de plusieurs acteurs universitaires et organisations de la société civile qui agissent en faveur d’un plus grand respect des droits humains et de l’accès à la santé en Colombie. Cette action intervient notamment au travers de deux plateformes d’acteurs :

  • Salud Paz, un réseau d’acteurs médicaux et universitaires très actif sur la défense du droit à la santé pour tous, et
  • La Mesa por la Vida y la Salud de las Mujeres, un collectif qui travaille plus particulièrement sur les questions de l’accès à la santé pour les femmes et en particulier sur la dépénalisation de l’avortement.

 

Régions d’intervention (2019) : Départements du Meta, du Guaviare, du Nariño, de la Cauca, de Valle del Cauca et de Chocó

Notre impact

En 2018
  • 10 437 
    personnes ont bénéficié d’une prise en charge

  • 3163
    consultations médicales ont été dispensées

  • 745
    interventions psychosociales ont été réalisées

Nos partenaires

/

Historique

1987

Médecins du Monde commence à travailler avec les indiens Apaporis.

1994

Début d’un programme avec les enfants des rues. Fermeture en 2000.

1997

Intervention dans le département du Chocó affecté par le conflit armé. Fermeture en 2011.

2003

Fin du programme auprès des indiens, intervention dans le département du Meta affecté par le conflit armé.

2010

Début de l’intervention dans le Nariño.

2016

Accord de paix avec les FARC et début de l'adaptation des actions.

2018

Lancement des activités de Réponse Rapide aux violences post-accords de paix.

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

Soutien santé mentale_150x150

Soutien santé mentale

Aller sur le projet
Rohinghyas.Reuters.Cathal.McNaughton 150px
Birmanie

Il faut répondre aux besoins urgents des réfugiés Rohingya

Aller sur le projet
Clinique-mobile---Bekaa14

Liban

Aller sur le projet