ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Colombie

52 ans

de conflit armé

6 millions

de déplacés

30%

des personnes sont touchées psychologiquement

La situation

Dans les zones rurales isolées des départements du Nariño, Meta et Guaviare, où le premier centre de santé est parfois à plusieurs heures de marche ou de pirogue, l’accès aux services de santé les plus basiques devient dans ces conditions extrêmement périlleux. L’isolement dont souffrent les habitants de ces régions encourage également l’apparition de la malnutrition et de maladies liées à la mauvaise qualité l’eau.

Ce contexte est encore aggravé par les viols et les violences subies par les femmes de la part des groupes armés. Par ailleurs, l’impact psychologique du conflit sur les populations est particulièrement fort : 30 % des patients des services mobiles de santé mis en œuvre par Médecins du Monde souffrent d’anxiété, troubles du comportement, dépression, stress post-traumatique et/ou violence sexuelle, entre autres.

Le conflit armé a également contribué à entretenir un climat de méfiance et de peur (disparitions, assassinats de leaders communautaires, menaces, détentions arbitraires, etc.), ce qui a freiné l’organisation des communautés pour revendiquer leurs droits et se développer.

 

colombie-crise-nadia-berg-mdm
colombie-crise-andrea-lamount-mdm
colombie-crise-andrea-lamount-mdm3
/

Notre action

Depuis 1997, Médecins du Monde propose des services mobiles de santé dans les zones rurales isolées parmi les plus affectées par le conflit, avec le matériel médical et les médicaments nécessaires aux soins basiques. L’accent est mis sur la santé sexuelle et reproductive : distribution de produits contraceptifs, dépistage des maladies sexuellement transmissibles, des cancers du col de l’utérus et du sein, suivi de grossesse ou surveillance de la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les jeunes enfants. Les femmes souhaitant avorter sont conseillées et orientées, suivant le cadre légal colombien.

Pour venir en aide aux personnes menacées ou victimes de violence, et en particulier les femmes, les équipes proposent des services médicaux et un soutien psychologique. Au besoin, les victimes sont orientées vers des structures à même de les suivre sur le long terme, notamment au niveau juridique.

Par ailleurs, pour que le plus grand nombre ait accès à une eau potable, Médecins du Monde distribue des filtres et propose des ateliers de sensibilisation aux écoliers et aux familles. Le même type d’actions est mené sur la gestion des déchets, pour donner accès à tous à un environnement le plus sain possible et limiter ainsi le développement de maladies.

Médecins du Monde accompagne également les communautés afin qu’elles connaissent et revendiquent leurs droits à la santé. En parallèle, dans la perspective d’une transition vers la signature d’accords de paix, une collaboration avec les services de santé publics se développe.

Notre impact

En 2016 :
  • Plus de 7 890
    personnes ont bénéficié des services mobiles de santé
  • 802
    consultations en soutien psychosocial ont été effectuées
  • 600
    moustiquaires ont été distribués aux familles
  • 178
    (dont 104 femmes) victimes de violences basées sur le genre ont été détectées et accompagnées vers les services médicaux et/ou juridiques

Nos partenaires

/

Historique

1987

Médecins du Monde commence à travailler avec les indiens Apaporis.

1994

Début d’un programme avec les enfants des rues. Fermeture en 2000.

1997

Intervention dans le département du Chocó affecté par le conflit armé. Fermeture en 2011.

2003

Fin du programme auprès des indiens, intervention dans le département du Meta affecté par le conflit armé.

2010

Début de l’intervention dans le Nariño.

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

Clinique-mobile---Bekaa14

Liban

Aller sur le projet
20151216-IMG_8699 (Copier)

Clinique mobile

Aller sur le projet
Rohinghyas.Reuters.Cathal.McNaughton 150px
Birmanie

Il faut répondre aux besoins urgents des réfugiés Rohingya

Aller sur le projet