Avant même de voir une infirmière, chaque personne accueillie par un bénévole et admissible à la Clinique rencontre Isabelle, travailleuse sociale, qui évalue ses besoins, son parcours migratoire et la possibilité de régularisation de sa situation. Elle vérifie également si elle dispose d’un logement ou d’un réseau, et si elle a de la famille ou des amis susceptibles de lui venir en aide.

Mon rôle est de construire un filet de sécurité autour de ces personnes. Il faut savoir que nos patients n’ont pas la possibilité de recourir au système de santé actuel.

Les personnes que j’accompagne vivent des injustices sociales au quotidien, qui sont malheureusement néfastes pour leur santé et leur vie. Certaines sont en attente d’une réunification familiale, d’autres d’une résidence permanente pour des motifs humanitaires. Il y a aussi des enfants nés au Québec, et donc citoyens canadiens, qui n’ont pas de carte d’assurance maladie. Toutes ces personnes n’ont pas accès aux soins de santé offerts par le système public.

Plusieurs femmes enceintes viennent consulter la clinique. Je me souviens en particulier de l’une d’entre elle. Cette patiente souffrait de saignements importants et était aux prises avec des problèmes de violence conjugale. Elle a dû arrêter de travailler et c’est là que je suis intervenue, en tant que travailleuse sociale, afin de voir de quels services elle pourrait bénéficier : avoir un hébergement sécuritaire, un minimum de revenus, recevoir des soins pendant sa grossesse et un soutien jusqu’à l’accouchement, pendant et même après. Il faut savoir qu’un accouchement sans complication peut coûter entre 8 934 et 17 280 $, un montant impossible à payer pour ces femmes qui peinent à assouvir les besoins de base de leur famille. Cette femme ne pourra se présenter à la maternité que lorsqu’elle sera en contractions actives puisqu’elle ne pourra recevoir de soins qu’en cas d’urgence médicale.

Près de la moitié des femmes qui se présentent à notre Clinique vivent de la détresse psychologique, de l’anxiété ou du stress. C’est un phénomène qui est bien présent, et notre rôle consiste, entre autres, à les soutenir et à les accompagner dans cette situation.

Je suis passionnée par mon travail et j’adhère à la mission de Médecins du Monde. Pour moi, il est inacceptable que des personnes en grande situation de vulnérabilité, des femmes enceintes et des enfants, n’aient pas accès à de soins de santé au Canada. »

Aidez à tisser ce filet de sécurité avec Isabelle et soutenez notre CLINIQUE DESTINÉE AUX PERSONNES MIGRANTES À STATUT PRÉCAIRE.

Une journée par semaine est spécialement dédiée aux femmes enceintes, qui peuvent y trouver un accompagnement de grossesse et être référées lorsque nécessaire. Leurs enfants peuvent aussi y être soignés s’ils en ont besoin.

Partager
Offrez la santé en cadeau

Médecins du monde Canada


560, boul. Crémazie Est
(métro Crémazie)
Montréal, Québec
H2P 1E8, Canada

Informations générales : info@medecinsdumonde.ca

Téléphone +1 514 281-8998
Télécopieur +1 514 523-1861

Service aux donateurs :
serviceauxdonateurs@medecinsdumonde.ca
Téléphone : (514) 281-8998, poste 237
_________________________________

Clinique mobile/Clinica mobila
+1 514 501-3411
Clinique pour migrants/Clinica por migrantes
+1 514 281-8998 #246

Où va l'argent de Médecins du Monde?