ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Urgence COVID-19 : une menace dévastatrice 

Depuis plus d’un an, la pandémie de la COVID-19 représente une menace dévastatrice pour les populations vulnérables de nombreux pays déjà en situation de crise sociopolitique et de conflit. Si cette pandémie frappe de plein fouet les systèmes de santé déjà affaiblis, elle exacerbe aussi les inégalités déjà existantes. De nombreuses communautés sont confrontées à l’incapacité de s’isoler, au manque de matériel de protection et à l’absence de mesures de soutien. Pendant que le virus se propage, les autres urgences sanitaires continuent de s’aggraver. Dans certains pays, la situation est catastrophique et quasiment hors de contrôle.

Merci d’appuyer nos actions COVID dans le monde

DONNEZ

EN IRAK 

La situation : en plus d’avoir frappé le territoire sur le plan sanitaire, la pandémie a amplifié la vulnérabilité socioéconomique : on estime à 5,5 millions le nombre d’irakien.nne.s qui pourraient basculer dans la pauvreté (HNO, 2021). Les mesures restrictives qui se sont imposées (couvre feux, fermeture d’aéroport, réaffectation du personnel de santé dans d’autres services) ont court-circuité un accès aux services de santé et de justice déjà défaillants, contribuant ainsi à l’augmentation des infections non transmissibles.

Nos actions : Actuellement et face aux réalités de la COVID-19, Médecins du Monde Canada œuvre auprès des autorités sanitaires locales de trois gouvernorats (Dohuk, Kirkuk et Ninewa) et a adapté ses actions pour renforcer et conserver une offre de soins sensible et adaptée aux besoins des locaux.

  • Achat de matériel de protection et des intrants médicaux pour les structures de santé.
  • Formation du personnel sur la prévention de la COVID-19.
  • Au niveau communautaire, une centaine d’agents de santé ont été formés pour porter directement des messages de prévention et de sensibilisation autour de la COVID-19.
  • Les activités de santé mentale et de soutien psychologique ont été maintenues, à travers la mise en place d’une ligne téléphonique dédiée.
  • Actions de lutte contre les violences basées sur le genre dans le camp de déplacés internes de Chamesku et de Sinjar.

 

EN COLOMBIE 

La situation : En 2020, ce sont plus de 1,7 million de personnes migrantes vénézuéliennes qui vivent sur le territoire colombien, dont 56% qui n’ont pas de statut régularisé (HNO 2020). Cette précarité juridique se traduit par l’impossibilité d’accéder aux services de santé et de protection. Dans ce contexte, la COVID-19 a rajouté un poids supplémentaire sur le système sanitaire et les vulnérabilités antérieures à la pandémie.  Ainsi, certains services et offres de soins comme la santé sexuelle et reproductive ont été négligés. Les mesures restrictives ont aussi affecté de manière disproportionnée les personnes migrantes qui ont perdu leur source de revenu et par extension, l’accès aux services de santé et de protection, provoquant une augmentation des violences à l’égard des femmes et des adolescentes. En milieu urbain comme à Soacha et à Cali, la discrimination vécue s’est intensifiée au point où une partie de la population migrante s’est fait expulser de son logement, les laissant littéralement à eux-mêmes.

Nos actions : En raison des risques sanitaires associés au COVID-19, Médecins du Monde Canada a adapté ses actions en Colombie en répondant aux besoins de la population migrante en matière d’accès aux services de santé.

  • Campagnes d’informations sur les mesures de prévention et l’identification des symptômes et des risques.
  • Campagne active de sensibilisation pour prévenir les risques de contagion de la COVID-19 (région de Bogota).
  • Campagne de dépistage massive (Médecins du Monde Canada est l’un des rares acteurs humanitaires à proposer le test COVID-19 à la population migrante non assurée).
  • Triage des patients à problèmes respiratoires et identification des cas suspects de COVID-19.
  • Cartographie des services de prise en charge des cas de VBG et de leur protection.
  • Sessions de psychoéducation avec la communauté et appui psychologiques.

 

EN HAÏTI 

La situation : La pandémie de COVID-19 est arrivée en Haïti après une année de troubles sociopolitiques marqués par l’insécurité, des blocages et des violences. Après cette période de crise récente, et dans le contexte des autres crises humanitaires qui ont touché le pays ces dernières années, la pandémie a ajouté une instabilité supplémentaire à la situation actuelle en Haïti. Au début de la pandémie, la capacité du système de santé haïtien était extrêmement limitée en termes de services, d’équipements et de ressources humaines. Médecins du Monde Canada a adapté ses actions et lancé de nouveaux projets pour participer à la réponse contre la COVID-19 dans les départements des Nippes, du Nord-Ouest et de l’Ouest (Cité Soleil).

Nos actions :  

  • Sensibiliser l’ensemble des populations ciblées sur les risques COVID-19.
  • Achat de matériel de protection et des intrants médicaux pour les structures de santé appuyées.
  • Formation du personnel de santé sur la prévention et le contrôle de la COVID-19.
  • Installation de zone de triage et d’espace d’isolement temporaire dans l’ensemble des structures de santé appuyées.
  • Maintien des services de santé essentiels.
  • Appui psychosocial au personnel de première ligne dans les structures de santé et aux patient.e.s.

 

AU LIBAN 

La situation : le 4 août dernier, une explosion dévastatrice survenue dans le port de Beyrouth a ravagé le système de santé libanais. Occasionnant au moins 200 morts et 6 500 blessés, et laissant environ 300 000 personnes sans-abri, cette catastrophe a traumatisé toute une population, qui doit de surcroît faire face à une pénurie de médicaments essentiels et à un accès très limité aux services de santé primaires.

Nos actions : Les équipes de Médecins du Monde sont présentes sur le terrain afin de maintenir et d’assurer l’accès à des services de santé tant physique que psychologique pour les familles victimes de l’explosion et de lutter contre la propagation de la COVID-19.

  • Distribution des kits de médicaments préconditionnés pour des urgences et pouvant normalement couvrir les besoins de 10 000 personnes.
  • Mise en place d’un système de référencement à Karantina vers les services de santé opérationnels existants et les organisations offrant des soins de santé mentale et des services psychosociaux.
  • Organisation de sessions de sensibilisation sur les mesures à adopter pour combattre la COVID-19 et distribution d’équipements de protection.
  • Réalisation d’interventions psychosociales par les équipes de la Clinique mobile auprès des personnes éprouvant des problèmes de santé mentale.
Publié le 05/05/2021

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

©Reuters
Article

Le Canada doit augmenter son accueil des réfugiés

Lire l'actualité
Haïti-OlivierPapegnies-MdmFrance_150

Lire l'actualité
statement - venezuela - 150x150
Lettre d'opinion

La santé des personnes migrantes : une crise de santé publique au sein de la crise migratoire

Lire l'actualité