ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Des milliers de personnes migrantes dépourvues de couverture médicale

Communiqué de presse

 


Pandémie de COVID-19

Des milliers de personnes migrantes dépourvues de couverture médicale

Un enjeu de santé publique dans l’angle mort du gouvernement du Québec

 

Montréal, le 1er mai 2020 – Médecins du Monde est extrêmement préoccupé par le fait que le gouvernement du Québec n’envisage pas de rendre accessible la couverture de santé à l’ensemble des personnes privées d’assurance maladie dans le contexte de l’actuelle pandémie de COVID-19, alors que cette décision a été prise il y a déjà plus d’un mois dans la province de l’Ontario.

 

Dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent, le manque de réactivité du gouvernement du Québec en ce qui a trait aux personnes migrantes dépourvues d’assurance maladie, qui pourraient représenter entre 40 000 et 70 000 personnes dans la province du Québec, est fort inquiétant.

 

« Depuis 2016, Médecins du Monde a mené plusieurs campagnes pour l’accès aux soins de santé des personnes ayant un statut d’immigration précaire, particulièrement des enfants nés au Québec. Il est urgent d’agir à l’instar de l’Ontario afin de ne pas créer un nouvel angle mort dans la réponse du Québec à la pandémie de COVID-19. Il n’est pas seulement question ici de répondre aux besoins de soins en santé primaire d’une sous-population, mais d’adopter une approche globale de santé préventive sur tout notre territoire », souligne le Dr Nicolas Bergeron, président de Médecins du Monde Canada.

 

Des barrières aux diagnostics et au traitement de la COVID-19

Le 30 mars dernier, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) a mis en place une couverture élargie pour les soins et les services directement liés à la COVID-19. Cependant, une analyse nous a permis de constater que plusieurs membres du personnel administratif et soignant des hôpitaux montréalais ne connaissaient pas cette couverture élargie et que des personnes se présentant sans carte d’assurance maladie et avec des symptômes de la COVID-19 se voyaient encore facturer directement les tests ou les soins. Ces exclusions pourraient dissuader les personnes concernées d’aller se faire dépister et miner ainsi les efforts de la santé publique pour diminuer la propagation du virus.

 

Détérioration de l’accès aux autres services de santé

Depuis 2011, Médecins du Monde est la seule organisation au Québec qui opère une clinique entièrement destinée aux personnes ayant un statut d’immigration précaire et dépourvues de couverture médicale. Pour accéder à des soins dans le système public de santé, nos patients – c’est-à-dire des femmes enceintes, des enfants affectés par des maladies infectieuses courantes et des adultes atteints de maladies chroniques – doivent payer une surcharge de 200 %.

 

Plus de 80 % d’entre eux vivaient déjà sous le seuil de pauvreté avant la crise. Dans le contexte actuel, qui rend encore plus difficile l’accès à des revenus ou à des programmes d’aide gouvernementale, le paiement ou l’endettement pour des soins de santé est une situation intolérable que Médecins du Monde juge à haut risque.

 

 « Les services ou les couvertures donnés au cas par cas sur une base discrétionnaire, que nos équipes doivent souvent négocier durant de longues semaines, ne sont ni réalisables ni satisfaisants dans le contexte actuel de débordement où nous devons tous travailler de concert pour faire face à cette crise sanitaire », souligne le Dr Nicolas Bergeron.

 

 Une couverture universelle de santé en Ontario, mais pas au Québec

Nos voisins ontariens ont d’ores et déjà montré l’exemple, en donnant, il y a plus d’un mois déjà, des instructions claires à toutes leurs institutions et au personnel de santé afin que tous les soins et tous les services offerts à des personnes dépourvues de couverture médicale soient couverts par l’Assurance-santé de l’Ontario.

 

Dans une lettre datée du 20 avril dernier, Médecins du Monde a informé la ministre de la Santé et des Services sociaux, le directeur de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et la directrice de la Santé publique de Montréal de ses inquiétudes grandissantes et suggéré que le Québec s’aligne sur l’Ontario en octroyant une couverture pour tous les soins aux personnes non assurées. Le collectif Soignons la justice sociale a également interpellé la ministre McCann sur ce sujet dans une lettre ouverte parue le 27 avril dernier et signée par plus de 50 organisations. À ce jour, les demandes exprimées demeurent sans réponse, malgré de nombreuses relances.

 

Médecins du Monde appelle la ministre McCann à entendre les organisations et les professionnels de la santé et des services sociaux impliqués directement auprès des personnes ayant un statut d’immigration précaire, et à tout mettre en œuvre afin de garantir une couverture pour tous les soins et pour tous les services de santé à l’ensemble de la population au Québec, sans discrimination.

 

 À propos de Médecins du Monde Canada

Présent au Canada et dans 79 pays, Médecins du Monde est un mouvement international indépendant composé de bénévoles et de militants qui soignent, témoignent et accompagnent le changement social. Au moyen de programmes médi­caux innovants et d’un plaidoyer fondé sur les faits, Médecins du Monde donne aux personnes et aux com­munautés exclues la capacité d’agir pour exi­ger leur droit à la santé, tout en se battant pour un accès universel aux soins.

 

-30-

 

Renseignements :
Mélissa Cabana
Conseillère principale aux communications
Médecins du Monde Canada
Cell. : 514 799-8985
melissa.cabana@medecinsdumonde.ca

Publié le 01/05/2020

Partager

Aller plus loin

tensions frontieres grece turquie ©Reuters copie 150
Communiqué de presse

Lire l'actualité
Haïti-OlivierPapegnies-MdmFrance_150

Lire l'actualité
YEMEN-CONFLICT
Article

Yémen : la faim sous les bombes

Lire l'actualité