ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Beyrouth, six mois après l'eplosion...

Le 4 août dernier, une explosion dévastatrice survenue dans le port de Beyrouth a ravagé le système de santé libanais. Occasionnant au moins 200 morts et 6 500 blessés, et laissant environ 300 000 personnes sans-abri, cette catastrophe a traumatisé toute une population, qui doit de surcroît faire face à une pénurie de médicaments essentiels et à un accès très limité aux services de santé primaires. La plupart des personnes résidant près du centre de l’explosion ont subi de graves blessures et se retrouvent livrées à elles-mêmes : elles ont perdu leur toit, des membres de leur famille, souvent même leur travail, et peinent à se nourrir. L’explosion a ouvert de nouvelles plaies.

Les équipes de Médecins du Monde sont présentes sur le terrain depuis les premières heures ayant suivi l’explosion afin de maintenir et d’assurer l’accès à des services de santé tant physique que psychologique pour les familles victimes de l’explosion et de lutter contre la propagation de la COVID-19. Une attention particulière est accordée aux femmes âgées et aux travailleuses migrantes, dont la situation était déjà très précaire avant la catastrophe.

De plus, dans le quartier de Karantina (l’une des zones les plus violemment touchées par l’explosion), les familles ont un énorme besoin de parler de leurs traumatismes. Les psychologues de Médecins du Monde ont observé différents troubles, comme la peur, l’anxiété, l’insomnie et la colère, et même des régressions chez les enfants, qui mouillent leur lit.

 

Découvrez les actions de Médecins du Monde dans cette vidéo : Beyrouth à plaies ouvertes

Après l’explosion, Carlos, 13 ans, est resté inconscient plusieurs heures. À sa sortie de l’hôpital, il a passé quelques jours chez un oncle avant de pouvoir rentrer chez lui. À présent, il dort entre ses parents, réclame leur contact et est parfois pris de panique ou d’apathie. Heureusement, grâce à la thérapie et à votre soutien, Carlos va mieux. Il sort une heure par jour, et il a retrouvé l’envie de jouer avec ses camarades. 

 

Grâce à la empathie et à la générosité des Canadiennes et Canadiens qui ont fait un don, les équipes de Médecins du Monde ont pu mettre un baume sur ces plaies ouvertes et réparer les blessures physiques comme celles de l’âme.

 

 

Voici ce que nous avons pu accomplir grâce aux dons : 

  • Distribution de 10 000 trousses contenant des médicaments, des tentes et des dispositifs médicaux
  • Expédition de médicaments dans 67 centres de santé
  • Mise en place d’un système de référencement à Karantina vers les services de santé opérationnels existants et les organisations offrant des soins de santé mentale et des services psychosociaux
  • Organisation de sessions de sensibilisation sur les mesures à adopter pour combattre la COVID-19 et distribution d’équipements de protection
  • Réalisation d’interventions psychosociales par les équipes de la Clinique mobile auprès des personnes éprouvant des problèmes de santé mentale

 

Il reste encore beaucoup de travail à accomplir, et les équipes de Médecins du Monde poursuivront leurs interventions à Beyrouth, tant et aussi longtemps qu’elles seront en mesure de le faire.

FAIRE UN DON

 

 

 

Publié le 04/02/2021

Aller plus loin

©Reuters
Article

Le Canada doit augmenter son accueil des réfugiés

Lire l'actualité
IMG_Enfants_150x150
Communiqué de presse

Accès aux services de santé pour tous les enfants canadiens

Lire l'actualité
Événement

Lire l'actualité