ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

300 000 personnes déplacées

par l’explosion du 4 août 2020, dont un tiers sont des enfants 

Plus de 6 500 personnes

blessées dans l’explosion 

9 hôpitaux et 23 centres de santé primaire

ont été gravement endommagés lors de l’explosion 

La situation

Traumatisé par des décennies de conflits internes et régionaux ayant provoqué de nombreux déplacements, le Liban traverse aujourd’hui l’une des pires crises économiques de son histoire. Le 4 août 2020, une explosion dévastatrice survenue dans le port de Beyrouth a ravagé le système de santé libanais, occasionnant également 178 morts et 6 568 blessés, et privant environ 300 000 personnes de leur domicile.

L’explosion est survenue à un moment critique pour le pays, déjà confronté à des troubles politiques et économiques. Le Liban détient la plus grande concentration de personnes réfugiées par habitant, et abrite aussi d’autres populations en situation de vulnérabilité. Le système sanitaire, déjà très fragilisé par la pandémie de COVID-19, n’a pas été épargné : 36 % des établissements ont été endommagés par l’explosion. L’accès aux soins et aux médicaments a été de ce fait considérablement réduit. Cette situation d’urgence a aussi exacerbé les risques pour la population de développer des problèmes de santé mentale, comme la dépression, l’anxiété ou le stress post-traumatique.

liban-refugies-mdm-1
Clinique-mobile---Bekaa13
/

Notre action

Depuis 2012, Médecins du Monde travaille avec le ministère de la Santé publique pour le développement d’un service public de soins en santé mentale et a contribué à l’ouverture de plusieurs centres de santé mentale communautaires dans des hôpitaux publics.

Nos équipes, présentes sur le terrain dans les heures qui ont suivi l’explosion du 4 août 2020, ont maintenu l’accès à des services de santé tant physique que psychologique pour les familles victimes de l’explosion et ont lutté contre la propagation de la COVID-19. Une attention particulière a été accordée aux femmes âgées et aux travailleuses migrantes, dont la situation était déjà très précaire avant la catastrophe.

Soutien en matière de santé mentale et soutienpsychosocial

Dans le quartier de Karantina, l’une des zones les plus touchées par l’explosion, l’équipe de Médecins du Monde a fait du porte-à-porte pour rencontrer immédiatement les familles dans les premiers jours qui ont suivi l’explosion et leur offrir des soins de santé mentale et un accompagnement psychosocial. Pendant quelques semaines, ce service a été offert sous une tente dans la rue, puis dans une clinique sans rendez-vous. Les victimes qui ont survécu sont toujours traumatisées par cet événement, mais heureusement, le travail de Médecins du Monde et de nombreuses autres organisations permet d’atténuer quelque peu les difficultés que rencontrent les victimes pour reprendre leur rythme de vie.

Le renforcement des institutions sanitaires : appui d’une organisation locale

Il est plus que nécessaire de travailler en partenariat avec la communauté pour la gestion de cette crise, qui n’a pas épargné les personnes isolées souffrant de pathologies chroniques, parfois sans suivi médical et en rupture de traitement. Une réponse leur est adressée avec la collaboration d’un partenaire local Beit el Baraka, qui appuie les populations pour leur permettre de faire face à leurs difficultés économiques, en leur fournissant un accès aux services médicaux, à l’éducation et à des moyens de subsistance.

 Avec l’aide de ce partenaire, Médecins du Monde :  

  • Identifie, oriente et accompagne les personnes vulnérables présentant une pathologie chronique
  • Fait le suivi des prescriptions médicales
  • Assure la prise en charge financière des médicaments

Zone d’intervention : Beyrouth (particulièrement Karantina)

Notre impact

En 2018-2019:
  • 629
    visites à domicile et 862 consultations psychologiques individuelles ont été réalisées
  •  10 000
    trousses contenant des médicaments, des tentes et des dispositifs médicaux ont été distribuées
  •  1 022
    personnes, dont 633 femmes et 389 hommes, ont été sensibilisées aux mesures de prévention à adopter pour lutter contre la COVID-19

Nos partenaires

/

Historique

1990

Réhabilitation des infrastructures médicales endommagées par la guerre civile.

1996

Aide d’urgence pour les populations déplacées de la guerre libano-israélienne.

2001

Intervention dans le centre de réhabilitation physique et psychologique des 3 000 ex-détenus de la prison israélienne de Khiam.

2006

Projets d’aide médicale, sociale et juridique dans une quinzaine de prisons, jusqu'en 2008.

2012

Programme d’accès aux soins pour les réfugiés syriens et les Libanais les plus vulnérables.

Votre soutien

Partager

S'informer

Aller plus loin

Birmanie

Il faut répondre aux besoins urgents des réfugiés Rohingya

Aller sur le projet
IMG_3570-3 copie 2

Haïti

Aller sur le projet
colombie-crise-andrea-lamount-mdm6

Colombie

Aller sur le projet