Témoignage de Laurence Ethier, infirmière à bord de notre clinique mobile

infirmières

« La période hivernale est particulièrement difficile pour les personnes qui vivent dans la rue. Sans moyens, sans cercle familial, cette période peut être vraiment très pénible. D’ailleurs, même pour Médecins du Monde, c’est plus ardu de rejoindre les personnes que nous voyons habituellement en sortie avec notre Clinique mobile. On voit moins de monde globalement, mais les consultations sont plus intenses parce que les problèmes sont plus graves.

C’est une période difficile émotionnellement et physiquement pour ces personnes. Ne pas avoir de famille proche, pas d’amis, l’isolement, les souvenirs d’un passé où le temps des fêtes représentait des jours joyeux : tout ceci n’aide pas non plus.  “Je me suis endormi hier soir et je me suis réveillé sous la neige ce matinˮ, m’a expliqué un de mes patients il y a quelques jours. L’hiver a commencé !

Les conditions climatiques difficiles, le froid, l’isolement, les contextes de vie précaire dans lesquels ces populations vivent ou encore la fermeture de certains organismes communautaires sont des facteurs qui font en sorte que nous avons plus de mal à rejoindre les personnes en difficulté. Nous devons donc être plus actifs, nous déplacer davantage, aller à leur rencontre pour les atteindre là où elles fuient le froid : les stations de métro, les stationnements, etc. »

Pas de commentaires possibles.