Haïti

Contexte et besoins

Depuis 2001, Médecins du Monde concentre ses actions à Cité Soleil, en périphérie de la capitale Port-au-Prince. Cité Soleil est le plus grand bidonville d’Haïti et des Caraïbes. La population estimée à 400 000 personnes vit dans une pauvreté extrême, sur un ancien dépotoir, sans accès à l’eau potable, aux latrines, à l’électricité.

Le séisme de 2010 et les multiples crises qui ont touché Haïti au cours des deux dernières années (épidémie de choléra, passage de la tempête d’Isaac et de l’ouragan Sandy) ont conduit à une dégradation des conditions de vie dans le bidonville de Cité Soleil.

Bien que la zone de Cité Soleil ait été relativement épargnée par le séisme du 12 janvier 2010,  l’arrivée massive de résidents de Port-au-Prince ayant perdu leurs habitations et de populations rurales venues dans la zone métropolitaine en quête de biens et services, est venue gonfler les quartiers déjà surpeuplés et créer une quarantaine de camps.

Aujourd’hui subsistent à Cité Soleil 11 de ces camps réunissant près de 12 660 personnes.  Ces camps ne bénéficient actuellement d’aucun plan de relocalisation de ses habitants (subventions locatives ou autres) et connaissent régulièrement un afflux de nouvelles familles.

C’est dans ce contexte déjà précaire que l’épidémie de choléra a fait son apparition le 20 octobre 2010. Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae. Une proportion de sujets infectés ne manifeste aucun symptôme, bien que le bacille soit présent dans leurs selles pendant 7 à 14 jours après l’infection.

En 2013, le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a signalé plus de 600.000 cas cumulés de choléra, plus de 300.000 hospitalisations et plus de 8.000 décès. Le plan d’élimination du choléra de l’île d’Hispaniola sur 10 ans (2012-2022) prévoit une phase de 2 années d’urgence pendant laquelle le choléra restera un problème majeur de santé publique auquel il faudra répondre tout en renforçant les capacités locales.

Personnel formé, matériel médical, intrants, accessibilité : le Ministère de la Santé Haïtien manque des moyens nécessaires pour mettre en application son plan. Il reconnaît l’intervention des ONG internationales comme fondamentale et complémentaire des efforts nationaux. Le projet proposé par MdM Canada s’inscrit dans ce plan d’action.

Interventions en cours

Projet de renforcement du système sanitaire de lutte contre le choléra pour la population de Cité Soleil

Objectif: Améliorer la dispensation des services de prévention et de prise en charge du choléra dans les camps de déplacés et les quartiers défavorisés de Cité Soleil

Date de début: Avril 2012

Activités :

-Conformément aux stratégies du MSPP pour répondre à l’épidémie de choléra, soutenir le centre de santé public, CHAPI, dans la prise en charge des cas légers,  modérés et sévères de cholera au travers d’une Unité de Traitement du Choléra ;

-Soutenir le centre de santé mixte Fontaine dans la prise en charge des cas légers et modérés de choléra au travers d’un Poste de Réhydratation Orale avancé;

– Soutenir la réponse communautaire et les actions de prévention et de sensibilisation auprès de la population de Cité Soleil via la mise en place d’un réseau de Postes de Réhydratation Orale répartis sur la commune de Cité Soleil ;

– Appuyer les centres de santé CHAPI et Fontaine, le Bureau Communal Sanitaire de Delmas et la Direction Sanitaire de l’Ouest dans la surveillance épidémiologique de la zone de Cité Soleil ;

– Mettre en place un système communautaire d’alerte précoce;

-Déployer une équipe d’urgence médicale en cas de flambées du choléra.

Bénéficiaires :

-7.513 personnes déplacées des camps de Cité Soleil

-139.000 personnes des quartiers les plus vulnérables de Cité Soleil

-400.000 résidents temporaires et permanents de Cité Soleil,

-Le personnel médical et administratif du Bureau Communautaire de Santé Delmas,

-Le personnel médical des structures de santé publiques et mixtes de Cité Soleil,

-Les institutions de santé publique des communes de Delmas et Tabarre.

Partenaires: Centre Haïtiano Arabe Plan International (CHAPI), Centre de santé Fontaine, Bureau Communal Sanitaire de Delmas (BCSD), Direction Sanitaire de l’Ouest (DSO)

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier de :

  • Secours Catholique/Caritas-France (SCCF)
  • Agence Canadienne de Développement International (ACDI)
  • Fonds propres de Médecins du Monde