Journée internationale des droits des femmes – santé sexuelle et reproductive

20160512_SSR_Femme_GettyImages_0

225 millions de femmes qui préféreraient différer ou éviter une grossesse n’ont toujours pas accès à une contraception sûre et efficace. Chaque année, 1/3 des 213 millions de grossesses dans le monde n’est pas désirée. Parmi ces grossesses non désirées, 1 sur 4 donne lieu à un avortement à risque. Près de 50 000 femmes décèdent tous les ans suite à un avortement pratiqué hors de tout cadre médical, ce qui représente 13 % de la mortalité maternelle dans le monde.

Le réseau international de Médecins du Monde est engagé depuis plus de trente ans dans des projets de santé sexuelle et reproductive (SSR). Par SSR, Médecins du Monde entend « le bien-être général, tant physique que mental et social, de la personne humaine pour tout ce qui concerne l’appareil génital, ses fonctions et son fonctionnement et non pas seulement l’absence de maladies ou d’infirmités » (CIPD, Le Caire, 1994).

Au cours des vingt dernières années, les gouvernements et institutions internationales ont pris conscience de la nécessité d’inscrire la SSR dans leurs priorités d’action. Plusieurs textes adoptés par de nombreux pays témoignent de cet engagement et offrent un cadre de référence pour développer des projets de SSR.

Le réseau international de Médecins du Monde se base sur ce cadre pour promouvoir les droits sexuels et reproductifs dans ses zones d’intervention.

Lisez le guide sur la santé sexuelle et reproductive à ce sujet

Pas de commentaires possibles.